Philosophie de la liberté

La liberté est un élément fondamental de la vie en société, qui constitue à plusieurs titres un point central de la crise actuelle.

D’une part, elle constitue l’un des principaux apports de Rudolf Steiner, explicité dans son ouvrage «Philosophie de la liberté» (précédé par sa thèse de philosophie «Vérité et science», plus facile à aborder). Steiner y décrit la démarche spirituelle permettant d’accéder à la liberté réelle de l’esprit.

Dans une conférence, il définit ainsi le lien avec la question sociale :

Ce livre est conçu de telle manière que les impulsions que j’y indique puissent devenir des ingrédients de la vie pratique immédiate, que ce que les idées que j’y développe amènent dans la volonté humaine puisse s’écouler dans la vie sociale immédiate de l’homme.

S’appuyant sur l’importance de la démarche intérieure, Otto Scharmer, enseignant au MIT, a créé une méthode de management d’entreprise reconnue internationalement, la théorie U:  https://www.ottoscharmer.com.

D’autre part, pour ceux qui s’intéressent aux courants anarchistes, la «Philosophie de la liberté» apporte des éléments de réflexion originaux. Si la liberté pouvait être considérée comme acquise jusqu’ici, elle est gravement mise à mal à l’heure actuelle. Se pose donc la question de la forme étatique qui permettrait au mieux de la préserver et de la développer. Steiner parle à maintes reprises du socialisme, du capitalisme, des partis, etc. A un endroit, à propos de son livre, il dit aussi que le seul milieu à l’avoir compris au moment de sa parution était celui des anarchistes. On trouve donc également chez lui un certain nombre de références à l’anarchisme (au sens propre du mot).

Un auteur, Sylvain Coiplet (https://www.dreigliederung.de), fait le parallèle entre ces deux approches dans un essai, L’anarchisme à la lumière de la triarticulation

La question est de savoir pourquoi il n’y a pas eu de coopération entre les «triarticuleurs» et les anarchistes, alors que l’accord entre eux était aussi fort. Ils auraient pu se rencontrer sur deux points. Ils ont souvent en commun l’idéal de liberté dans la vie de l’esprit et l’idéal de fraternité dans la vie de l’économie.

En France, nous avons Proudhon, dont les idées se rapprochent particulièrement de celles de Steiner, notamment sur la propriété et l’association, base de la vie de l’économie. Une étude est en cours.

Quelques ouvrages sur Proudhon :

  • Pierre-Joseph Proudhon, L’anarchie sans le désordre
  • René Berthier, La propriété, Études proudhoniennes
  • Michel Onfray, L’ordre libertaire, La vie philosophique d’Albert Camus

On trouvera sur le site du CIRA une immense collection d’ouvrages sur l’anarchisme: https://www.cira-marseille.info